Les colliers GPS en action de chasse : leur utilisation bientôt autorisée

 

Avant-hier, 24 juillet, été programmée à Paris une réunion entre les membres du CNCFS (Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage) pour discuter de futurs textes réglementaires, notamment, relatifs à la pratique cynégétique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les débats et les discussions autour de la table n’ont pas été vains.

En effet, il ressort de cette entrevue plusieurs avancées : en Corse, le mouflon sera désormais une espèce protégée, tandis que les chasseurs landais pourront continuer d’utiliser la chevrotine pour le tir du sanglier jusqu’au 1er juin 2022. Dans le même temps, les quotas de prélèvements concernant les chasses traditionnelles des grives, des alouettes, du vanneau et du pluvier doré sont conservés, et une des mesures phares portée par Willy Schraen, à savoir la chasse du sanglier jusqu’à la fin du mois de mars, a été favorablement accueillie. Gageons que la presse spécialisée reviendra en détail sur chacun des éléments cités ci-dessus, et intéressons-nous davantage dans cet article à la mesure prise concernant les moyens de localisation des chiens en action de chasse.

Des chiens équipés de collier GPS pendant l’acte de chasse : une évolution majeure de la réglementation

 

Car oui, il s’agissait aussi, lors de cette réunion, de prendre une décision quant au projet initié par la FNC concernant l’utilisation de dispositifs de localisation des chiens en action de chasse. Mais avant d’évoquer plus amplement ce point, permettez-moi de vous dresser l’état des lieux de la réglementation en vigueur sur le sujet.

Chasser le grand gibier en battue n’est pas une mince affaire. C’est plutôt même toute une organisation : outre la nécessité d’avoir au préalable fait le pied, il faut des postés, des traqueurs, et bien évidemment des chiens courants (parfois plusieurs meutes). Imaginez des dizaines de beagles, de bassets ou de français tricolores lancés en pleine campagne sur la voie d’un sanglier ou d’un chevreuil.. Doux son à nos oreilles, mais frayeurs parfois pour leurs propriétaires lorsque ces précieux auxiliaires s’écartent trop de l’enceinte chassée. En ce sens, les colliers GPS passés autour du cou de nos compagnons à quatre pattes représentent bien là une avancée technologique indéniable pour éviter de perdre nos chers toutous.

Un chien de chasse équipé d'un collier GPS pour le suivre en temps réel

Jusqu’à présent, ces outils d’aide à la localisation ne pouvaient être utilisés qu’après l’acte de chasse. Néanmoins, grâce au travail du Conseil d’Administration de la FNC et à la mobilisation de l’ensemble de la filière cynégétique, l’arrêté du 1er août 1986 va être modifié pour permettre aux chasseurs à tir et aux chiens courants, d’utiliser ces GPS sur les chiens pendant la chasse. Cela dans un but sécuritaire évident : suivre en temps réel les pérégrinations des auxiliaires en pleine campagne afin de pouvoir les rappeler dans certaines conditions, en particulier à l’approche d’axes routiers pour éviter accidents et collisions éventuelles avec les voitures.

N’oubliez pas cependant que ces mesures, même si elles ont été validées lors de cette réunion, devront être officialisées par la voie réglementaire. Nul n’est censé ignorer la loi, alors attendez que ces décrets/arrêtés aient été promulgués avant d’utiliser ce type d’équipement pendant l’acte de chasse.

Partagez cet article sur: