La capture d’animaux grâce au piégeage

Depuis un arrêté en date de 2007, les formalités encadrant la pratique du piégeage ont été simplifiées, de nouveaux pièges ont été autorisés, et les évaluations de prélèvement ont été améliorées. Cette activité attire aujourd’hui de plus en plus de chasseurs et agriculteurs, alors qu’elle reste paradoxalement contestée.

Le piégeage : une activité encadrée et réglementée

Personne ne peut s’improviser piégeur du jour au lendemain. Il faut au préalable avoir suivi une formation auprès de sa fédération et avoir obtenu l’agrément officiel. Cette activité est très réglementée, ne serait-ce que par les espèces concernées et les pièges utilisables. Tour d’horizon.

Un conibear

Le piégeage du ragondin en gueule de terrier : simple et efficace

J’en ai déjà parlé à maintes reprises sur ce site, dans cet article tout particulièrement, mais le ragondin est une espèce invasive originaire d’Amérique du Sud qui cause de nombreux…

Les chiffres d’une saison de piégeage dans les Pays de l’Adour

Comme chaque année, et ce depuis 22 ans maintenant, l’association des piégeurs des Pays de l’Adour a, grâce aux tableaux bimensuels renvoyés par l’ensemble des piégeurs du territoire, établi le…

Piégeur : une formation nécessaire

Pourquoi piéger n’est pas synonyme d’éradication ?

Afin de protéger le petit gibier, il est important d’œuvrer à la gestion des nuisibles et à leur régulation. Contrairement à ce que prétendent certains écologistes partis en guerre contre…

piégeage de nuisible

Pourquoi piéger les espèces dites nuisibles ?

Pour légitimer son activité, en ce début de 21ème siècle, le chasseur doit revendiquer le titre de prédateur. Certes, nous ne chassons plus pour nous nourrir, mais de nombreux prédateurs…

Vous souhaitez faire votre pub sur le site ? Contactez-moi