Pêche en Islande : toutes les infos pour organiser votre voyage

 

Terre de feu et de glace, l’Islande est une destination magnifique qui connait un certain afflux touristique depuis quelques années. D’ailleurs, le formidable parcours de l’équipe nationale à l‘Euro de football 2016 a donné un gros coup de projecteur sur ce petit pays peuplé de 330 000 habitants seulement. Pour les passionnés de pêche néanmoins, cette île de 103125 km² est un formidable terrain de jeu, connu depuis longtemps pour ses eaux poissonneuses et ses coins sauvages, où ferrer truites et saumons demande patience et abnégation. Bref, vous l’aurez compris, cet article est, une fois n’est pas coutume sur ce blog, dédié à la pêche. Mais dans la mesure où bon nombre de chasseurs troquent fusils et cartouches pour canne et hameçons à l’intersaison, je pense qu’il a tout à fait sa place ici 🙂

Les bons coins pour pêcher en Islande : des spots éparpillés un peu partout

 

L’Islande n’est pas uniquement un coin de paradis pour les adeptes de randonnées, les contemplateurs d’aurores boréales, les amateurs de sources chaudes et de plongée ou les observateurs de baleines.. Non. Cette contrée est également un lieu de prédilection pour les amateurs de pêche. En effet, pas moins de 200 cours d’eau répertoriés se prêtent parfaitement à cette activité où l’homme déploie des trésors d’imagination pour leurrer le poisson convoité. Faire partie du monde qui nous entoure, apprécier le moment présent et ne faire qu’un avec la nature, voilà ce qui nous anime tous, que l’on soit pêcheur, chasseur ou les deux à la fois.

Pêcheur sur rivière en Islande

Lors d’une expédition en terre islandaise, vous pouvez par exemple vous rendre sur la rivière Vatnsdalsá (un cours d’eau situé au nord du pays et qui parcours près de 40 km au cœur de la vallée) pour pêcher quelques saumons. Si vous préférez les lacs, celui de Skjálftavatn ne vous décevra pas. Cet endroit est en effet particulièrement apprécié par les truites et les ombles chevaliers. N’oubliez bien évidemment pas d’emporter avec vous vos waders : les températures peuvent être glaciales à certaines périodes de l’année, et attraper un rhume (à défaut de quelques salmonidés) est vite arrivé sans protection. Bien que le nord de l’île soit la partie la plus prisée des pêcheurs, notez qu’au sud des sites dignes d’intérêt valent la peine de lancer vos mouches, notamment sur le lac Geldingatjörn. Enfin, ne manquez pas de vous rendre sur le lac Thingvellir, le plus gros de tout le pays : si la chance est avec vous, vous pourrez peut-être y prendre une truite trophée, à condition toutefois de réussir à vous frayer un chemin jusqu’aux abords (et oui, la pression de pêche y est « un peu » plus dense qu’ailleurs).

Pourquoi prévoir un « gros » budget une fois sur place ?

 

En Islande, la pêche à la mouche est particulièrement populaire. D’ailleurs, lors de votre séjour, vous verrez certainement des dizaines de touristes pêcheurs transporter un équipement complet pour s’adonner à ce loisir. Mais mieux vaut emporter son matériel avec soi que de le louer une fois sur place, votre portefeuille vous remerciera. Et oui, organiser un voyage en Islande a un coût : c’est un pays aussi beau que cher, qui figure d’ailleurs dans le top 10 des destinations les plus onéreuses au monde.. Quand on sait que l’hébergement et les transports pèsent environ 35% plus cher qu’en France, le moins que je puisse vous souhaiter c’est d’en pêcher du poisson ! 🙂

Voyage de pêche en Islande

Existe-t-il une période plus favorable qu’une autre pour partir pêcher en Islande ?

 

Comme pour la chasse, il y a bel et bien une saison idéale pour pratiquer la pêche. En Islande, cette période s’étend de juin à septembre. À ce moment de l’année, les lacs et les rivières pullulent de poissons qui n’attendent qu’une chose : mordre à l’hameçon. En ce qui concerne la saison spécifique des truites, elle commence en avril et ne se termine qu’en septembre. Celle des saumons débute plus tard, vers juin. Mis à part cela, sachez qu’il vous faudra un permis spécifique pour pêcher en eau douce lors de votre séjour. Vous pourrez en acheter un dans les magasins spécialisés, notamment du côté de Landmannalaugar, mais s’en procurer un sur le net pour une soixantaine d’euros est aussi possible, notamment sur le site veidikortid.is/is/

Pour être certain d’arriver à faire quelques prises, je vous conseille de prospecter les bordures remplies de sous berges creuses, vent dans le dos, mais aussi de vous tenir au niveau des cassures. C’est en général en ces lieux qu’aiment « se prélasser » truites et épinoches. Conseils d’ami.

Et vous, avez-vous déjà effectué un voyage de pêche en Islande ? Comptez-vous en faire un prochainement ? Dîtes-moi tout dans les commentaires.

Partagez cet article sur: