Le manège à corbeau : idéal pour la régulation des nuisibles

Quand arrive le printemps, les beaux jours reviennent, la végétation reprend des couleurs, et les soirées se font plus longues avec le changement d’heure. A cette période, la grande majorité des chasseresses et chasseurs français ont rangé fusils et cartouches pour ne les ressortir qu’à l’ouverture. Mais depuis quelques années, et vous le savez maintenant si vous me lisez régulièrement, il est tout à fait possible de continuer à assouvir votre passion en dehors des dates d’ouverture traditionnelles ! En effet, à partir du mois de mars, la régulation à tir des corvidés est autorisée, à condition de remplir certaines conditions (référez-vous à cet article pour en savoir plus). La chasse des corvidés est d’autant plus intéressante qu’elle est aussi utile pour les agriculteurs et la protection du petit gibier. Alors pourquoi s’en priver ?

L’accessoire indispensable dans la chasse aux corvidés : le manège à corbeau

Néanmoins, avant de pouvoir tirer vos premières corneilles ou corbeaux freux, un minimum de préparation est nécessaire. Il ne s’agit pas d’attendre simplement au milieu d’un champ que les oiseaux viennent à vous, non. Cette régulation exige quelques connaissances, de l’observation et un matériel approprié. En effet, les corvidés connaissent parfaitement leur territoire et sont très malins ; le moindre changement les rendra encore plus méfiants. Outre les conditions météo, le choix des cartouches, l’emplacement de l’affût, le camouflage et la disposition des formes au sol, tout le monde s’accorde à dire qu’à l’heure actuelle, le manège à corbeau est un atout de poids dans la chasse au corvidé. Est-ce bien vrai ? Qu’en est-il vraiment sur le terrain ? C’est ce que nous allons voir dans ce nouvel article test.

Il y a quelques temps, j’ai eu la chance de recevoir à mon domicile un manège à corbeau en provenance de Ducatillon (merci à Gabrielle au passage), et j’ai profité du weekend de Pâques pour aller constater par moi même l’efficacité de ce tourniquet. Une fois le colis déballé, le pack contient (outre le manège), 3 tiges supports, 3 points d’ancrage (pour assurer la stabilité dans le sol) et 3 formes de corbeaux floqués (un appelant floqué ayant pour avantage de ne pas briller au soleil, ce qui attire les oiseaux plus aisément et ne les fait pas fuir). Les 3 piles LR6 servant à actionner le manège ne sont toutefois pas fournies.

Manège à corbeau ducatillon

Levé aux aurores (il est très important d’installer son poste et ses formes avant que le jour ne se lève et avant que les premiers corvidés ne quittent leur dortoir pour aller s’alimenter) et bénéficiant d’un jour de congès le vendredi 25, je pars confiant et me dit que les corvidés aujourd’hui n’ont qu’à bien se tenir ! J’installe mon poste à l’orée d’un bois, une dizaine de formes au sol et le manège à corbeau au milieu. Ni une ni deux, j’actionne le bouton on/off et le tourniquet se met à tourner lentement sur lui même, tout en s’arrêtant à intervalle régulier. Cette simple action ayant pour effet d’animer les appelants de gauche à droite de manière naturelle, imitant des oiseaux qui seraient en train de se nourrir. En l’espace de quelques minutes, les premières corneilles viennent observer le spectacle, et, deux heures durant, le flot d’oiseaux ne cesse de discontinuer. Bien que quelques tirs ratent leur cible infructueux, la majorité des coups de feu font mouche. Au total, 11 corneilles au tableau de chasse. Pas si mal pour une première sortie non ?

Les avantages indéniables d’un tourniquet pour la régulation des corvidés

Au final, le manège à corbeaux est incontestablement un allié de poids dans la chasse des corvidés. Facilement transportable (bien compact) et pour un coût relativement modeste (31,90€ sur la boutique en ligne de Ducatillon), le tourniquet est réellement un investissement que vous ne regretterez pas. Attirant les oiseaux de loin, le manège vous offrira à n’en pas douter de jolis tirs.

Quelques conseils pour terminer : les corbeaux et corneilles sont des oiseaux très méfiants, évitez donc de sortir tous les jours sur les mêmes zones et sur les mêmes couloirs de passage pour éviter qu’ils ne s’habituent trop vite à votre stratagème et qu’ils comprennent le danger que représente le tourniquet. Faîtes également attention en enlevant les tiges dans les encoches situées au dessus du moteur du tourniquet : si vous forcez trop, vous risquez d’endommager le mécanisme du moteur. De même, évitez d’appuyer trop fort sur la partie haute du manège : vous pourriez ainsi créer un « déséquilibre » dans le mouvement de rotation du tourniquet, ce qui engendrerait des problèmes et des blocages dans la rotation des formes.

Et si vous aussi vous utilisez un manège à corbeau lors de vos sorties aux corvidés, n’hésitez pas à nous l’indiquer en commentaire et à nous faire part de vos différentes techniques pour attirer encore plus facilement les oiseaux à vous !

Partagez cet article sur: